Journée Grèce et Orient

Date : le 12 février 2013

Responsables : Myriam Diarra et Karine Rivière

Objectif : Donner un aperçu de ce qu'ont pu être les relations entre la Grèce et l'Orient de

l'époque archaïque à l'aube de l'époque hellénistique

Début : 9h

La Journée commence par une introduction qui présente les intervenants et le planning.

Au cours de la Journée, entre matin et après-midi, les élèves visitent 5 ateliers différents :

- Homère et l'Orient, ou le voyage des mythes : Cet atelier propose aux élèves une évasion dans l'univers mythologique des épopées orientales et homériques. Les mythes orientaux ont voyagé jusqu'en Grèce et les Grecs se les sont appropriés. Qu'est-ce que l'Odyssée doit à l'épopée de Gilgamesh ? À travers les voyages des mythes se dessine un tableau inattendu des relations culturelles entre Grèce et Orient. (Manon Brouillet)

- Circulation des objets et des hommes entre l'Orient et la Grèce : ce qu'en disent les objets et les ruines : Cet atelier doit donner aux élèves un aperçu du travail de l'archéologue, censé faire parler les objets et les ruines pour comprendre le passé. Il suffit de savoir interroger les objets, images, monuments orientaux découverts en Grèce, pour comprendre qu'ils ont une histoire, une histoire qui s'explique par des contacts et échanges répétés entre la Grèce et l'Orient, et qui ne demande qu'à être racontée. (Mathilde Prévost)

- A la découverte des Ioniens, ces Grecs d'Orient : Les élèves sont amenés à accompagner Hérodote à la découverte de ces peuples pas tout-à-fait grecs ni tout-à-fait orientaux que sont les Ioniens, les Grecs d'Orient. À l'époque archaïque, les Grecs sont déjà implantés depuis longtemps en Orient. Ils sont en contact permanent avec les Grandes civilisation orientales et leurs avancées culturelles et scientifiques, qu'ils s'approprient pour mieux leur donner un nouveau souffle, un souffle grec. (Karine Rivière)

- Les guerres médiques, histoire d'un choc militaire et culturel : Les relations entre la Grèce et l'Orient de l'époque archaïque à l'époque hellénistique ne sont pas faites que d'échanges pacifiques d'hommes, d'objets et d'idées. Les civilisations grecque et orientale se sont affrontées lors de conflits qui ont marqué durablement les Grecs. À travers cet atelier, les élèves revivent les grands moments de ces conflits, au cours desquels la figure du barbare, de l'Autre menaçant, et très largement fantasmé, a été, pour un temps du moins, le moteur d'une improbable unité des Grecs attachés à ce qu'ils ont en commun, leur identité. (Aleksi Moine)

- Dans les pas d'Alexandre le Grand : une guerre de conquête à la croisée de deux mondes : De la Grèce à l'Inde, Alexandre explore des contrées de moins en moins bien connues, de plus en plus étranges. Chaque nouvelle étape est l'occasion de se demander comment être et rester Grec si loin de la mère patrie et parallèlement de mettre en question les idées que les Grecs nourrissaient jusqu'à lors sur l'Orient. (Thierry Lucas)

Une conférence a eu lieu avant la pause déjeuner : nous avons eu le plaisir d'accueillir Christel Muller, professeur d'histoire grecque à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Son intervention, qui a captivé les élèves, s'intitulait : "Les Grecs de la Mer Noire et l'or des Scythes". Nous mettons en ligne cette conférence ci-dessous, avec l'accord de C. Muller, que nous remercions très vivement ! Nous remercions aussi PSL et l'ENS pour le soutien logistique.

Conférence de C. Muller : Les Grecs de la Mer Noire et l'or des Scythes

La Journée s'achève sur une projection commentée d'images censées illustrer le caractère

fantasmatique des idées que les Grecs se faisaient de l'Orient. Il s'agit de rendre les élèves sensibles à une déformation de la réalité qui était déjà à l’œuvre dans l'antiquité, et se poursuit largement de nos jours, de les amener à comprendre les images anciennes pour mieux interroger leur rapport aux images modernes. Si les Grecs fantasmaient l'Orient, nous fantasmons le fantasme des Grecs.

Fin de la Journée : 16h30